Auteur : natasha.engelric

L’omnicanal 1/3

C’est se mettre le doigt dans l’œil que de penser que la simple multiplication de la diffusion de l’offre sur différents canaux et supports, suffira à développer son business. 
En effet, à l’heure où le client attend une vraie expérience autour de son achat, un manque de cohérence, de pertinence, l’absence de vision transversale des campagnes “omnicanal” ou considérées comme telles, génèrent une forte insatisfaction auprès de ce dernier. 
L’objectif d’aujourd’hui est de pouvoir permettre au client, une continuité dans l’acte d’achat grâce à ce qu’on appelle l’omnicanal ! Alors pour faire évoluer son site e-commerce vers un canal générateur de performances, il est nécessaire de comprendre quelques points essentiels …

1- Rappel des bases

Multicanal vs Omnicanal

Première distinction simple entre ces deux mots barbares : le mot “multi” signifie “plusieurs” alors que le terme “omni” signifie “tous”. 
Adopter une stratégie multicanal revient donc à utiliser le maximum de canaux pour diffuser un message auprès de vos clients. Alors que l’omnicanal consiste à fusionner les canaux pour unifier l’expérience client. Il ne s’agit pas seulement de proposer plusieurs canaux, ni de faire en sorte qu’ils soient complémentaires, mais d’aller plus loin en cherchant à offrir au client une expérience globale, unifiée et indolore. Les services qui sont proposés en magasin le sont aussi en ligne : il n’y a pas de différence entre les canaux. Le digital et le physique ne font plus qu’un.

Prenons un exemple, vous souhaitez fidéliser vos clients autour de votre marque et/ou de vos produits. Pour cela vous pouvez utiliser différents canaux comme la publicité print, vos points de vente physique, votre eshop, les réseaux sociaux, les campagnes d’emailing …
Avec une approche multicanale, l’objectif est de diffuser votre message en utilisant le plus grand nombre possible de canaux (en veillant à la bonne cohérence et pertinence de ceux-ci avec vos cibles bien sûr). Toutefois cette stratégie n’est pas automatiquement axée sur la transmission d’un message unique sur plusieurs points de contact. Par exemple, sur les réseaux sociaux vous allez pousser à l’achat online grâce à un code promo. Alors que via votre campagne print vous proposez une réduction valable en boutique. 
La stratégie omnicanale se réfère surtout à la vente multicanale et intégrée en partant du constat que les consommateurs utilisent en permanence différents canaux. Le fameux code promo facebook pourra être utilisé également en boutique tout comme la promotion boutique 1 article acheté le 2ème à -50% que l’on retrouve également sur le site marchand. La vente s’adapte au client et non plus l’inverse.

Une stratégie omnicanale cherche à tirer profit des fonctionnalités et des possibilités de tous les canaux pour offrir une expérience client unique. Dans une société focus customer centric, l’omnicanalité est la base pour la réussite de votre business.

ATAWAD/SOLOMO

Il est essentiel de garder à l’esprit que le client est ATAWAD et à la fois SOLOMO.
Pour bien comprendre ces deux acronymes :
ATAWAD = AnyTime, AnyWhere, AnyDevice 
Le client se connecte à la marque à tout moment, n’importe où et à partir de n’importe quel appareil (smartphone, ordinateur portable, tablette, montre connectée …)
SOLOMO = SOcial, LOcal, MObile 
Le consommateur utilise les réseaux sociaux, recherche les points de vente à proximité à l’aide de la géolocalisation. Il se rend directement en boutique mais peut aussi recevoir les offres, catalogues et commander par téléphone ou sur Internet. Il faut donc faire interagir tous ces différents canaux et l’e-commerce reste aujourd’hui, l’un des éléments essentiels de l’environnement omnicanal d’une marque. 
Le commerçant d’aujourd’hui se doit pour la réussite de son business, de tenir compte de ce nouveau paradigme et mettre en œuvre les possibilités offertes par la digitalisation de son entreprise, pour garantir à ses clients une satisfaction à 100%.

2 – Le Big Data

Vous l’aurez bien compris, une parfaite connaissance du client est essentielle. 
C’est pourquoi un des objectifs de toute entreprise est de recueillir de l’information sur ses clients. Leurs comportements, leurs goûts, leurs habitudes d’achat, leur attachement à la marque : toutes les données collectées permettront de mettre en œuvre une campagne adaptée, ciblée, segmentée réellement orientée vers les besoins et attentes du client. On est ici dans ce qu’on appelle plus communément le Big Data. 

Le Big Data est un enjeu de premier ordre pour l’entreprise omnicanal et contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’est pas un sujet purement technique. Il nécessite une vision business qui embarque toutes les parties prenantes (IT forcément, marketing, relation client, vente …). La masse de données collectées au fil du temps est une véritable matière première pour pouvoir passer le bon message, au bon moment, au bon client avec les canaux les plus adaptés et les plus rentables afin d’atteindre vos objectifs. 
Mais le Big Data représente un ensemble de données beaucoup trop vaste et désordonné pour les exploiter de manière immédiate. Un traitement approfondi est nécessaire et est très souvent réalisé par un Data Scientist, pour transformer à coup sûr le concept “Big Data” en outil “Smart Data”. 

Côté technique, il est préférable d’éviter les méthodes trop lourdes et rigides, bien souvent liées à une solution développée en interne. Les solutions Open Source comme Biron Data, Boryl ou encore Splunk sont à privilégier voire fortement recommandées.

3- l’e-CRM

L’e-CRM (e-Customer Relationship Management) est l’outil indispensable pour l’e-commerçant focus customer centric. La clef de cette relation personnalisée : la donnée ! 
Meilleure sera la qualité de l’information récoltée, meilleurs seront les résultats obtenus. Par quel canal le client est-il entré ? Les réseaux sociaux sont-ils davantage une source d’acquisition que de fidélisation ? Utilise-t-il l’application mobile pour finaliser ses achats ?…
En récoltant un maximum de données sur son comportement d’achat, ses préférences, ses habitudes … il sera alors possible d’établir une relation de qualité, durable, basée essentiellement sur les besoins et attentes du client ou du prospect !

Le choix et la mise en place d’un tel outil se fait dès lors que les profils comportementaux ont été identifiés mais aussi en fonction de la taille et du volume des données disponibles et recueillis. Il faut impérativement définir en amont le type de données à exploiter pour ne conserver que celles qui sont pertinentes et utiles : trop de données tue la donnée ! L’enrichissement de celles-ci est un travail quotidien à ne surtout pas négliger.

Côté technique de très bons outils existent et pour la plupart, s’adaptent parfaitement à la taille de l’entreprise. On retrouve la solution Adobe Campaign, Zoho CRM ou encore Salesforce CRM
Attention : un outil tel qu’un e-CRM est participatif et engage l’ensemble de l’entreprise. Proposer une formation aux utilisateurs est bienvenue surtout pour s’assurer de la qualité des contenus.

Conclusion

Parce que le thème de l’omnicanal ne peut se traiter sur un seul article, ce premier chapitre rappelle le cœur même de ce concept. Le client est l’élément central qu’il faut comprendre, analyser, fidéliser afin de le conquérir (son cœur à lui). 
Alors que la DATA est la première clef, les outils comme l’e-CRM n’en sont pas moins importants pour pouvoir exploiter celle-ci. Dans le second volet du mois de juin, nous aborderons le sujet du web to store, web in store et le click and collect afin de rentrer dans le vif de l’action. 
Pour ne pas en perdre une miette, inscrivez-vous à notre newsletter 🙂

PIM/DAM on fait le point pour vous.

Toute entreprise devrait capitaliser sur ses données. Qu’il s’agisse de données produit, clients, employés, fournisseurs… cette donnée doit être exploitable, réutilisable, évolutive, valorisable et sécurisée en temps réel.  Une bonne gestion de votre DATA vous permettra d’en faire un allié de taille pour votre e-business (performance commerciale, positionnement fort avec une image de marque homogène, meilleure gestion au quotidien, analyse des résultats …).

Mais pour que cette DATA devienne une vraie mine d’or, il est primordial de la centraliser, l’organiser et la mettre à jour, pour que chaque partie prenante puisse l’utiliser à bon escient.
Alors il existe un amoncellement d’outils “magiques” qui vantent le pouvoir de révolutionner votre e-business. Avec notre partenaire MaPS System nous avons souhaité rester réalistes et efficaces, en vous parlant concrètement de PIM et de DAM.

PIM

Définition

Quand vous entendez le mot PIM vous pensez à un gâteau ? Hélas, nous ne parlons pas de la même chose. En E-commerce, lorsque l’on parle de PIM, Product Information Management, nous parlons d’une solution qui permet de gérer toutes les données relatives à la promotion et à la vente de produits. Par données, nous entendons la description, la taille, les dimensions, les couleurs, la matière…  Mais avant d’exploiter ces données, il faut tout d’abord les importer et donc remonter à leur origine. Généralement, elles émanent de différentes sources ou bases de données tel qu’un ERP, ou un CRM. Le PIM va donc permettre de collecter et centraliser les données, afin d’en obtenir une version unique, qui seront alors disponibles en interne (collaborateurs) et en externe (fournisseurs, graphistes, traducteurs…).

Pour quels besoins

Toutes les entreprises n’ont pas besoin de PIM. En effet, si vos gammes de produits sont très restreintes, investir dans une solution PIM n’est pas nécessaire. Le but du PIM est de centraliser et structurer la masse d’informations au sein d’une seule et même source de référence. D’une pierre deux coups, cela vous permet également de faciliter la mise à jour de vos données mais aussi de pouvoir vérifier et diffuser facilement les informations produit. Une même plateforme rassemble toutes les données utiles aux différents services qui composent votre entreprise malgré les mises à jour que ces données ont subis dans le temps. Ainsi, cela permet également de simplifier les échanges avec vos acteurs externes comme vos fournisseurs ou distributeurs tout en adaptant l’information en fonction des canaux utilisés. L’information sera alors contrôlée et la qualité améliorée.

Comment ça fonctionne ?

Investir dans une solution PIM permet de faire le lien entre vos informations produit contenues dans vos diverses systèmes tels que vos ERP ou les classiques fichiers EXCEL pour ensuite permettre d’organiser toutes ces informations dans un modèle unique et uniforme. Ce référentiel regroupant toutes vos données produit, va être accessible de manière sécurisée en interne (collaborateurs) comme en externe (fournisseurs). Le travail est alors simplifié puisque la même version des informations est accessible à tous et l’aspect collaboratif devient plus facile grâce à la mise en place de workflows automatisés. Autre aspect simplifié grâce à cette même et unique source, est la gestion puis la diffusion de contenus produit vers vos divers canaux tels que le print, web, ou encore en point de vente.

Quelles données sont gérées ?

Avec une solution PIM, nous pouvons gérer uniquement les données dites froides. Ces dernières ne changent pas fréquemment et perdurent dans le temps à l’inverse des données chaudes qui sont susceptibles de changer de manière régulière. Parmi les données produit gérées par un PIM, nous retrouvons : 

  • Les caractéristiques générales (le libellé, les références, les stocks (SKU) …).
  • Les caractéristiques spécifiques (les dimensions, les coloris, la composition des produits …).
  • Les caractéristiques marketing (les avantages du produit, les avis clients …).
  • Les caractéristiques logistiques (le poids (brut et net), les dimensions des colis, les moyens de livraison …).

Quels métiers sont concernés ?

Une des missions principales du PIM est de permettre d’avoir un véritable travail collaboratif entre les équipes. Plus qu’un simple document partagé, il fédère autour d’une même source tous les usagers susceptibles de changer ou d’ajouter des références, compléter et enrichir des fiches produit ou encore d’ajouter des visuels tels que des images ou vidéos.

Une solution PIM est au service de plusieurs métiers : 

  • E-commerce : Optimiser ses fiches produit en les enrichissant de données de qualité procure un impact direct sur les ventes. Les collaborateurs vont devoir se référer à ces contenus et travailler le SEO afin de donner de la visibilité à la marque.
  • IT : ici, le rôle est plutôt rapporté à la sécurité. En effet, il faut s’assurer que les données sont structurées de manière claire et ordonnée et qu’elles circulent bien vers les canaux voulus.
  • Marketing : un véritable travail de contextualisation s’opère. En fonction de la saisonnalité, du pays ciblé, de la langue parlée dans ce pays, de la devise utilisée, les données ne vont pas être les mêmes et requièrent une attention particulière. Cela permettra à l’organisation de proposer une expérience produit plus personnalisée et cohérente.
  • Communication : les équipes dédiées à la communication s’occupent généralement de la diffusion vers les canaux choisis notamment les catalogues papier. Leur objectif est de réduire les coûts tant dans l’investissement financier qu’humain.
  • Digital : la personne chargée du digital va s’occuper de rendre plus facile la création des données, leur évolution ainsi que la gestion de leur qualité.
  • Acheteur : enfin, cette dernière typologie de métier a pour rôle de faciliter l’intégration des différents fournisseurs ainsi que la cohérence de l’offre proposée.

DAM

Définition

Le DAM (Digital Asset Management) permet de regrouper, organiser, stocker et partager en toute sécurité l’ensemble des contenus médias (Digital Assets) de l’entreprise.

De l’équipe marketing, communication, aux équipes commerciales, le DAM est une solution indispensable pour accélérer la performance et la productivité intra et inter-sociétés. De plus en plus plébiscité, il répond parfaitement à l’explosion des contenus digitaux liée aux pratiques de content marketing mais également à la tendance à digitaliser les contenus papier.

Pour quels besoins ?

La mise en place d’un DAM répond à de nombreux besoins comme :

  • la centralisation des actifs numériques pour mieux contrôler leur utilisation et notamment en externe (distributeur, partenaire, filiales …).  
  • l’amélioration de la gestion de la bibliothèque de produits. Même en ayant une organisation à toute épreuve, il est toujours difficile de gérer les bibliothèques d’images surtout quand on compte plusieurs intervenants. Il suffit d’un fichier mal répertorié pour frôler la catastrophe. Une bibliothèque DAM bien organisée est un gain de temps indéniable. Bien évidemment la gestion des accès est possible et à des niveaux différents. 
  • l’homogénéisation de l’image de marque avec l’utilisation des mêmes contenus pour tous,  aussi bien pour une utilisation online, qu’offline (PLV). 
  • l’utilisation et le partage des contenus grâce à une indexation claire et précise. Vous facilitez alors grandement le partage et la réutilisation de vos contenus. Il est possible d’étiqueter, indexer, récupérer et partager du contenu en utilisant des appellations claires et précises facilitant la recherche et le filtrage. 
  • une commercialisation accélérée de vos produits. Lors du lancement d’un produit ou encore de sa mise à jour, évitez de perdre des heures précieuses à rechercher la bonne description, la bonne photo … Si votre bibliothèque de données numériques est régulièrement actualisée,  alors mettre à jour votre site web et vos supports marketing se fera en un claquement de doigt. Un gain de temps considérable pour se consacrer à la promotion sur les réseaux sociaux ou encore préparer vos campagnes d’emailing.

Quelles données sont gérées ?

Parmi les données froides gérées dans une solution DAM, nous retrouvons toutes les données marketing telles que des vidéos, photos, infographies, catalogues… Plus communément, nous appelons ces données les Digital Assets.

Quels métiers sont concernés ?

Qu’importe l’entreprise et son secteur si celle-ci dispose d’une quantité importante de contenus multimédia, disposer d’une solution DAM peut devenir une véritable plus-value. Son usage n’est pas réservé à une typologie de métiers, plusieurs peuvent en éprouver la nécessité.

  • Communication & marketing : ces deux services sont de grands friands de médias pour les utiliser dans leurs actions. Une solution qui leur permet un accès centralisé facilite leur travail et le partage de ces données numériques avec l’externe comme les clients, prestataires ou encore fournisseurs. 
  • Équipes de création : pour réaliser les contenus à diffuser lors des actions marketing ou de communication, il est probable que l’entreprise fasse intervenir une équipe de création pour l’aspect visuel. Pour ce faire, ces collaborateurs ont besoin d’avoir accès aux ressources numériques qu’ils vont alors exploiter à leur convenance. Avoir une plateforme commune facilite le dialogue entre les équipes créatives ainsi que les équipes dédiées au marketing.
  • Partenaires : si l’entreprise travaille de manière récurrente ou non avec des prestataires, il est facile pour elle de partager ses fichiers et de faciliter leur compréhension. De manière contrôlée, il est simple de transférer ou de recevoir des données multimédia sans mettre en danger le reste des données importées précédemment dans la solution.
  • Distributeur ou revendeur : en fonction des produits, un distributeur peut exiger du fabricant des formats spécifiques de transmission concernant les données. En effet, en fonction du secteur, notamment l’industrie du bâtiment ou le secteur pharmaceutique par exemple, des formats spéciaux sont imposés concernant les fiches produit. Fabricants et distributeurs doivent donc travailler ensemble autour d’une même source pour éviter les mauvaises transmissions de données médias.

5 raisons d’intégrer une solution DAM dans votre PIM

Créer une véritable expérience client sur un site e-commerce passe également par la présence de médias. En effet, nous sommes nombreux à acheter un produit grâce aux photos ou vidéos qui présentent ce dernier. Disposer d’une solution DAM, a plusieurs avantages : 

  • Effacer les silos organisationnels : Dans une entreprise qui se passe d’une solution DAM, les ressources visuelles ne sont pas centralisées dans une même source. Il devient difficile pour les équipes notamment du marketing de gérer et de garder le contrôle sur ces éléments. 
  • Disposer d’une source unique : toutes les ressources numériques que détient une entreprise se retrouvent de manière sécurisée dans un lieu unique. Ce référentiel média unique va permettre aux usagers disposant d’un accès de pouvoir créer, organiser, utiliser encore et encore les Digital Assets qu’ils désirent. Ainsi, ces collaborateurs vont travailler sur une plateforme qui partage l’ensemble des visuels ajoutés précédemment tout en disposant d’une version récente et synchronisée.
  • Maîtriser les différents usages liés aux ressources numériques : Dans une solution DAM, toutes les ressources ne sont pas accessibles à tous. En effet, les utilisateurs ont la possibilité de rendre actif ce qui est accessible, modifiable ou non. Cela implique d’octroyer l’accès aux équipes présentes en interne mais également les membres externes comme les photographes ou encore les graphistes. L’organisation peut alors disposer d’une vue d’ensemble et ainsi réguler la conformité des médias qui doivent répondre à des exigences légales. Par exemple, les photos des mannequins disposent de crédit et ne sont pas diffusables à vie selon le contrat signé.
  • Organiser les ressources à une stratégie omnicanale : en adoptant des profils médias de façon personnalisée, les usagers peuvent, de manière automatique, adapter les Digital Assets en fonction des canaux de communication choisis sans avoir à modifier le fichier original. Cela implique les dimensions, la résolution, le poids du média etc.
  • Bénéficier d’un gain de temps : puisque toutes les ressources sont rassemblées dans une plateforme unique et sécurisée, le travail est alors facilité. Pour optimiser la productivité, des workflows sont intégrés afin de permettre aux équipes de pouvoir suivre les contenus de leur création dans la plateforme, à leur diffusion.

Conclusion

La DATA étant le nerf de la guerre de toute entreprise, sa gestion ne s’improvise pas.
Elle doit être réfléchie en amont pour anticiper les besoins à court, moyen et long terme et être au service de la performance de votre eshop pour en booster les ventes. Notre partenaire MaPS System ainsi que nos équipes sont à votre disposition pour échanger sur vos besoins, vos réflexions … et surtout pour relever le challenge de vos ambitions.

Retour d’expérience
-Keria-

Alexandre Halary I Traffic & Web optimization manager chez Keria

KERIA, spécialiste de la lumière depuis 1982, est un groupe familiale historique qui propose un grand choix de luminaires pour répondre à un large éventail d’envies. Plafonnier, suspension, lampe à poser, lampadaire, applique murale … les 70 points de vente en France ainsi que le site e-commerce, permettent de pouvoir immerger le client dans son futur univers. Style campagne chic, rétro vintage ou encore scandinave il y en a pour tous les goûts ! L’enseigne détient deux marques dans le domaine de la lumière (Keria & Laurie) et une marque en linge de maison.

Nous pourrions vous raconter notre histoire avec Keria, mais nous avons préféré laisser le micro à M. Alexandre HALARY – Traffic & Web optimization manager – pour qu’il vous raconte SON expérience TBD.

Keria : A chaque pièce sa lumière ! I www.keria.com

1ère partie

Petit questionnaire de Proust pour mieux vous connaître.
Objectif : Répondre spontanément aux points ci-dessous en quelques mots ou une phrase maximum.

  • Votre premier geste le matin en arrivant au bureau
    Prendre un café en regardant les rapports journaliers
  • Dans votre journée de travail la tâche la plus agréable
    Interagir avec les équipes de développement et traduire ensemble un besoin métier en solution technique
  • Et la tâche la plus désagréable
    Intervenir lorsqu’une problématique survient au niveau service client (car c’est bien souvent trop tard en termes d’image de marque)
  • La qualité que vous recherchez chez les autres
    L’honnêteté
  • Votre pire angoisse professionnelle
    Une erreur d’analyse ou de jugement, chiffrée
  • Votre meilleur souvenir professionnel
    Ma participation en tant qu’exposant, pour une société d’import de spiritueux & de champagnes, à un salon à New York. Ma mission était de parcourir le salon et de faire de nouvelles connaissances professionnelles
  • Qu’avez-vous fait avec votre tout premier salaire
    J’ai acheté un nouvel ordinateur
  • Votre occupation, hobby préféré
    La lecture & pas mal de veille digitale
  • L’autre métier que vous auriez aimé exercer
    Développeur web (html, php javascript …). J’aime la logique informatique
  • Un inventeur, un scientifique ou une personne connue pour illustrer un nouveau billet de banque
    Nikola Tesla
  • Quelle est la technologie qui vous passionne
    L’informatique & le web dans sa globalité
  • Votre devise ?
    N’attends pas d’avoir envie pour faire quelque chose de positif. Fais-le jusqu’à ce que l’envie de le faire devienne une habitude

« En confiant la maintenance de notre site à l’équipe de TBD Lyon, nous avons la garantie d’avoir la bonne personne pour traiter le bon sujet. »


Alexandre Halary

2ème partie

Questions sur votre activité et votre collaboration avec TBD Group.
Objectif : Pas de limites de mots : vous pouvez tout nous dire 🙂
Le but étant de pouvoir connaître et évaluer votre niveau de satisfaction que ce soit dans la solution apportée, que dans les échanges relationnels.

1- Le contexte

  • Décrivez-nous votre activité en quelques lignes.
    Keria est un groupe familiale historique qui commercialise des luminaires auprès d’une cible de particuliers. Le groupe se compose de 70 points de vente en France, d’un site e-commerce, de deux marques dans le domaine de la lumière et d’une marque en linge de maison. J’occupe le poste de traffic manager, avec la gestion de projet e-commerce et gère l’interface entre les différents services interne & externe. Ma mission est d’assurer la rentabilité et la croissance de notre site marchand.
  • Quels sont les défis à relever aujourd’hui dans votre activité ?
    La stabilité de notre nouveau site e-commerce et sa rentabilité.
    Objectif: Nous positionner en tant qu’acteur digital incontournable pour l’équipement de la maison sur le marché Français
  • Comment la solution TBD Group vous aide-t-elle à relever ces défis ?
    Avec de l’accompagnement projet, des recommandations spécifiques au e-commerce et l’apport d’expertise technique.

2- La collaboration Keria – TBD Group

  • Quel a été l’élément déclencheur qui a permis notre collaboration ?
    Initialement nous collaborions depuis plusieurs années, avec une autre agence qui a cessé son activité. Nous avons essayé d’internaliser le développement en embauchant un développeur, mais une compétence seule c’était compliqué. Finalement notre ancien prestataire nous a recommandé TBD Group.
  • Aviez-vous des craintes avant la mise en place de la solution et étaient-elles fondées ?
    Pour moi une recommandation vaut tous les trophées! Nous avions confiance en notre ancien prestataire ce qui limite clairement les craintes et questions.
    Au début de notre collaboration avec l’agence de TBD Lyon qui n’était constituée que de 2 collaborateurs, nous avions quelques doutes sur leur capacité de production, la gestion de notre dossier et la prise en charge de nos besoins. Mais ils ont su rapidement nous prouver que nous avions tort
  • Avez-vous apprécié la relation commerciale au moment de la phase de choix ?
    Absolument, tout s’est très bien passé.
  • Un mot, adjectif ou verbe pour décrire la qualité de notre prestation
    Attentionnée

3- Les bénéfices

  • Et aujourd’hui comment ça se passe ?
    Nous avons eu 2 gros projets avec TBD Group:
    – la refonte graphique de notre site
    – la migration de celui-ci sur Magento 2
    Tout s’est bien passé: communication, fluidité des échanges, réactivité …
    Aujourd’hui on lève le pied et on consolide nos acquis !
  • Quel est votre état d’esprit à l’instant présent ?
    Après cette phase «projet» nous rentrons dans une phase plus calme, plus stable avec moins d’investissement. Mais nous avons besoin d’un accompagnement expert pour assurer la stabilité et la pérennité de notre nouveau site. Et en confiant la maintenance de celui-ci à l’équipe de TBD Lyon, nous avons la garantie d’avoir la bonne personne pour traiter le bon sujet.
  • Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans la solution ?
    L’accompagnement et le conseil. Julie est très réactive sur les demandes envoyées qui ne restent jamais sans réponse. Quant à Jérôme et Jérémy, leur expertise technique.
  • Qu’est-ce qui vous plaît le moins ? Que voudriez-vous voir comme amélioration ?
    Je dirais le manque d’agilité. Ayant l’habitude de travailler aussi avec un développeur freelance, la gestion des demandes via le système de ticket proposée par TBD Group, est à mon goût un peu rigide. Mais ce que je peux comprendre! En agence la planification des prestations doit être rigoureusement orchestrée mais ce qui manque, parfois de souplesse.
  • Que feriez-vous si on vous enlevait cette solution ?
    Je serais bien embêté! Je demanderais à Jérôme des recommandations pour trouver un autre prestataire. J’ai confiance, et pour moi ses compétences et ses jugements sont un gage de qualité. Ce qui est certain c’est que je chercherais une petite agence plutôt qu’une grosse agence.
  • Et si vous deviez résumer notre collaboration en quelques mots…
    (Anecdote personnelle)Une discussion ouverte autour d’un thé ou d’un café, avec Julie & Franck.
  • Nombre d’étoile pour connaître votre niveau de satisfaction :
    🌟🌟🌟🌟⭐ pour motiver à travailler sur l’agilité
    (une étoile étant la note minimale, cinq étoiles la note maximale)
  • Recommanderiez-vous TBD Group à vos relations professionnelles ?
    Oui sans aucune hésitation

Les applications mobiles : un nouvel allié pour votre site marchand

Les applications mobiles, indissociables de la stratégie digitale de l’entreprise, sont devenues un levier de fidélisation important pour les marques. Mais une application doit être utile pour l’utilisateur, sous peine d’être désinstallée aussitôt. Les services proposés par celle-ci doivent donc correspondre aux attentes et besoins des utilisateurs/clients, de plus en plus exigeants. Il ne suffit pas de “copier/coller” le contenu de son site marchand ! A la différence d’un site responsive (adapté pour un affichage sur smartphone), l’application, une fois installée, interagit avec les fonctionnalités du mobile : notifications, appareil photo, vidéos, GPS, gyroscope … Elle est une opportunité de différenciation pour la marque et un réel atout pour booster les ventes de l’entreprise.

Quels sont les avantages d’une app mobile ? Comment se lancer ? L’équipe de TBD en collaboration avec Mobiapps et notre partenaire INSPIRE ont fait le point, pour vous éclairer sur la question.

1- Pourquoi utiliser/proposer une application mobile ?

OBJECTIF

  • Maintenir le contact et resserrer les liens avec ses clients
    Les applications mobiles permettent de maintenir le contact avec vos clients qui sont connectés en permanence à leurs marques préférées. Alors lorsque le client/utilisateur fait la démarche volontaire d’installer votre application sur son smartphone, il fait déjà preuve d’engagement envers votre entreprise. Cela vous donne la possibilité de communiquer avec lui en temps réel en lui envoyant notifications, SMS … et donc attirer plus facilement son attention sur votre marque. L’application mobile est un très bon moyen de lui demander son avis, de partager ses impressions, de le rendre “unique” et donc de le fidéliser. Rappelons qu’un client fidèle reste votre meilleur vendeur ! La recommandation de vos produits/services à ses pairs, génère de nouvelles visites sur votre e-shop et peut-être même, le téléchargement de votre application 😉
  • Etre force de proposition pour inciter à l’achat (promo, déstockage, ventes privées…)
    Soyons pragmatiques. Quel est l’objet qui ne nous quitte absolument jamais ? Notre smartphone ! Avoir une application donne la possibilité à vos clients de voir votre marque tous les jours, tout le temps, n’importe où. Une telle proximité est un réel atout marketing relationnel pour pouvoir informer votre cible, sur les bonnes affaires, les promos du moment, les bons plans à ne pas rater … en clair à booster vos ventes. Attention à ne pas en abuser ! Le tout est d’être là au bon moment pour susciter le manque et la rareté de l’affaire du siècle. Il faut surtout bien concevoir les interactions avec vos clients.
  • Récupérer de la donnée client
    Avec une application mobile, vous pouvez obtenir plus facilement des informations sur les profils, préférences et habitudes et autres comportements de vos clients. Ces données vous aident à mieux personnaliser le contenu de votre application mais aussi de votre communication et de votre offre. Viser juste pour rentabiliser vos actions marketing et écourter le temps pour la prise de décision de l’acheteur.

CONTEXTE

Pour bien comprendre le boom du m-commerce (commerce sur mobile), parlons peu, parlons chiffres.
D’après le rapport annuel « The State of Mobile 2021 » réalisé par App Annie, référence mondiale du marché des applications mobiles, la hausse des dépenses réalisées sur des apps mobiles en 2020 est estimée à 143 milliards de dollars dans le monde. Soit une augmentation de 20% par rapport à 2019. En France ce chiffre atteint les 2.06 milliards de dollars en 2020, avec 2.15 milliards de téléchargements d’applications sur mobile et une durée moyenne de 2.9 heures passées chaque jour sur mobile (Android).
Avec ces données on comprend mieux pourquoi les marques comme Amazon, MacDonald, la Redoute … ont développé leur application mobile. Le mode de consommation des clients a changé et vous devez être au rendez-vous ! Le mobinaute (utilisateur de mobile) recherche une accessibilité simple, sécurisée et instantanée qu’il soit connecté ou pas à Internet.

AVANTAGES

  • Proposer un service orienté client (customer centric)
    Les clients ne recherchent plus uniquement à consommer un bien, mais à être accompagné et vivre une expérience personnalisée. Avoir une application mobile permet de proposer de nouveaux outils d’interaction avec sa cible : chat en ligne, service de rappels, partage d’avis, notifications, … ou par exemple, utiliser la géolocalisation pour trouver la boutique la plus proche, afin de bénéficier d’une offre spéciale ou encore récupérer, trouver à coup sûr l’article souhaité en boutique.
    C’est aussi un très bon moyen pour se faire connaître sur davantage de plateformes, et simplifier la communication marque-client.
  • Améliorer la visibilité et l’image de la marque
    Les applications mobiles sont référencées sur les stores : Apple store et Google Play. Le moteur de recherche Google référence aussi les applications mobiles, ce qui représente un sacré avantage pour augmenter leur visibilité.
    En donnant une image innovante de votre marque, l’application mobile reste un moyen de se différencier de la concurrence ou se mettre à son niveau des moyens. Vous démontrez alors que vos services évoluent et s’adaptent aux nouvelles habitudes et mode de vie du consommateur d’aujourd’hui & de demain.
  • Faciliter l’acte d’achat
    Rien de pire qu’une page web qui n’en finit plus de charger, pour au final ne pas répondre aux codes de responsivité. Avec l’application mobile en un clic, le mobinaute accède à vos services, produits et autres contenus. Fini aussi les recherches dans les navigateurs. L’app est toujours présente sur le smartphone et accessible à tout moment et lieu : le client sait déjà qu’il est au bon endroit. Cependant il faut adapter le contenu, la navigation … au format mobile et donc penser ergonomie, sélection des fonctionnalités pour simplifier l’utilisation, visuels, image … Une application mobile n’est pas un copier-coller du site et doit apporter une expérience nouvelle. Ainsi après un achat en magasin, vous pouvez envoyer une notification au client pour noter le produit ou le service sur l’application dédiée; grâce au système de géolocalisation, vous pouvez envoyer des promotions ciblées aux clients qui s’approchent du lieu de vente, permettre de faciliter les retraits et/ou retour en point click&collect …
  • Meilleure connaissance de votre cible
    Les applications mobiles sont également un très bon moyen de collecter des données sur vos utilisateurs (en respectant les règles RGPD), comme sur l’utilisation de votre produit ou service dans la vie réelle. Ces données sont importantes pour améliorer votre offre et anticiper les développements futurs à apporter à celle-ci.
    Les données collectées peuvent aussi aider à offrir plus de personnalisation. En recueillant par exemple les préférences personnelles ou avis des utilisateurs, il est possible de mieux anticiper leurs besoins et répondre à leurs attentes.

2- Comment mettre en place une application mobile ?

Le développement d’une application mobile ne s’improvise pas. Il est nécessaire, au préalable de collecter et définir un certain nombre d’exigences et informations :

  • Définir l’objectif principal, le but de l’app (catalogue en ligne, simulation, fidélisation …)
    Cela permettra d’avoir une meilleure vision des ressources techniques, marketing, design … indispensables pour porter le projet.
  • Définir la cible : s’assurer qu’il y a bien un public potentiel pour télécharger l’app, et identifier au mieux celui-ci (personas)
  • Définir une expérience utilisateur : fonctionnalités, ergonomie, contenus, visuels … propres à l’application pour créer un parcours utilisateur 100% mobile.
  • Connaître le marché : existe-t-il une application du même type ? Que propose t-elle ? Que propose la concurrence ?
  • Définir un modèle économique : téléchargement gratuit ou payant.

3- Méthodologie & conseils

Il est primordial avant toute chose de cadrer votre projet (réf article septembre 2021 I le cadrage projet AMOA : 1ère étape vers le succès d’un site marchand abouti), et de définir une première roadmap de votre application mobile. Une approche par itération de version, en s’appuyant sur les retours « terrain », vous permettra d’optimiser la qualité de service et la fidélisation de vos clients.

Une fois cette première étape franchie, il va falloir penser à promouvoir votre app depuis votre site web mais aussi par des actions marketing :
. campagne e-mailing
. diffusion sur les réseaux sociaux
. blogs spécialisés …

Mais avant de mettre la charrue avant les bœufs, assurez-vous que votre application mobile fonctionne avec une haute fiabilité ! Testez et faites tester celle-ci (par vos clients fidèles, un panel utilisateur ou encore une société spécialisée) avant la mise en ligne.
Vérifiez que l’application mobile apporte bien une valeur ajoutée supplémentaire et complémentaire à votre eshop et qu’elle n’est pas un simple copier/coller de celui-ci.

Conclusion

Se lancer dans le développement d’une application mobile est un processus technique minutieux ! Les équipes de MobiApps et notre partenaire Inspire se tiennent à votre disposition pour répondre à vos questions.
La complémentarité de nos activités (Applications mobiles – e-commerce), vous donne l’assurance d’aboutir dans les meilleures conditions et l’avantage de faire de votre app mobile le meilleur allié de votre site marchand, et réciproquement 🙂

Retour expérience
– Wiko –

Interview de Benoit Viguier I Directeur des systèmes d’informations chez WIKO en 2020

Fondée en 2011 à Marseille, la marque WIKO est reconnue comme un acteur incontournable dans l’univers de la téléphonie mobile, de l’objet connecté et des accessoires associés (audio, chargeurs, protection …).

Avec pour principal objectif de « rendre les technologies pour smartphones accessibles à tous », la marque, aujourd’hui n°2 en France et n°4 en Europe de l’ouest, est présente dans plus de 30 pays et continue son déploiement dans le monde entier. En effet en 2019 WIKO fait son entrée sur le marché américain et se place en 2020, à la quatrième place en France, derrière Samsung, Apple et Huawei.
Wiko est une marque Internationale avec un ADN bien Français qui reste toujours aussi attachée à ses racines et son esprit startup.

Et parce que nous avons eu le plaisir d’accompagner la startup marseillaise dans son accession, nous souhaitions donner le micro à son ancien DSI I M. Benoît Viguier, pour qu’il vous raconte SON expérience TBD

WIKO let’s power up
www.wikomobile.com

1ère partie

Petit questionnaire de Proust pour mieux vous connaître.
Objectif : Répondre spontanément aux points ci-dessous en quelques mots ou une phrase maximum.

  • Votre premier geste le matin en arrivant au bureau
    Faire un café
  • Dans votre journée de travail la tâche la plus agréable
    Le brainstorming en équipe pour faire un point sur ce qui a été fait et ce qu’il est à faire. Cela permet de prendre la température générale tant sur les tâches que sur l’état d’esprit des parties prenantes.
  • Et la tâche la plus désagréable
    Le coup de fil inattendu du boss 😊
  • La qualité que vous recherchez chez les autres
    L’honnêteté
  • Votre pire angoisse professionnelle
    Ne pas être dans les bonnes conditions de travail pour réussir (confiance, moyens, dynamique, ambition et ambiance).
  • Votre meilleur souvenir professionnel
    L’incroyable aventure WIKO pendant 6 belles années. Une belle parabole professionnelle.
  • Qu’avez-vous fait avec votre tout premier salaire
    L’achat d’un appartement
  • Votre occupation, hobby préféré
    Le sport (foot & vtt), la cuisine et le bricolage.
  • L’autre métier que vous auriez aimé exercer
    Un métier dans le domaine artistique et/ou culturel.
  • Un inventeur, un scientifique ou une personne connue pour illustrer un nouveau billet de banque
    Nelson Mandela
  • Quelle est la technologie qui vous passionne
    L’informatique & la télécommunication
  • Votre devise ?
    Il n’y pas de hasard que des rendez-vous

« TBD Group nous a apporté une réelle expertise pour notre site e-commerce et son intégration au système d’information »


Benoit Viguier

2ème partie

Questions sur votre activité et votre collaboration avec TBD Group.
Objectif : Pas de limites de mots : vous pouvez tout nous dire 🙂
Le but étant de pouvoir connaître et évaluer votre niveau de satisfaction que ce soit dans la solution apportée, que dans les échanges relationnels.

1- Le contexte

  • Décrivez-nous votre activité en quelques lignes.
    Créée en 2011, WIKO est à l’origine, une marque française qui développe et commercialise des smartphones dans le monde entier. Ancien directeur des systèmes d’information j’avais en charge la gestion de tous les moyens de communication de l’entreprise, et la digitalisation des processus métiers pour accompagner le développement rapide de l’entreprise.
  • Quels étaient les défis à relever dans votre activité ?
    Le défi principal était de transformer la PME en une entreprise multinationale.
  • Comment la solution TBD Group vous a t-elle aidé à relever ces défis ?
    En apportant une réelle expertise sur une des chaines du système d’information : le site e-commerce et son intégration au système d’information.

2- La collaboration Wiko-TBD

  • Quel a été l’élément déclencheur qui a permis notre collaboration ?
    Pour dire vrai, nous n’avions pas choisi la réponse de TBD à notre appel offre. Notre choix s’était porté sur une grosse agence web qui avait pignon sur rue. Grave erreur : niveau d’expertise peu satisfait et un nombre incroyable d’interlocuteurs ce qui ne permettait aucune agilité et efficacité. C’est comme ça que nous sommes revenus auprès de TBD : agence d’experts à taille humaine. C’est exactement ce qu’il nous fallait.
  • Aviez-vous des craintes avant la mise en place de la solution et étaient-elles fondées ?
    Nous passions d’une multitudes d’interlocuteurs à une seule personne référente (Fred). Au début ça nous a fait un peu bizarre : on s’est posé la question si toutes nos attentes allaient être comprises (expertise technique I expertise artistiques …). Mais l’inquiétude s’est vite envolée. Notre projet fut bien compris et bien orchestré. On a vite compris qu’il ne fallait pas faire de l’agence « un sauveur » mais un partenaire sur lequel s’appuyer. L’agence ne peut pas tout faire.
  • Avez-vous apprécié la relation commerciale au moment de la phase de choix ?
    Oui !
  • Un mot, adjectif ou verbe pour décrire la qualité de notre prestation
    Sérieuse I compétence I agile I relation à taille humaine

3- Les bénéfices

  • Et aujourd’hui comment ça se passe ?
    La prestation s’est finie avec succès. Pas de nouvelle collaboration avec TBD depuis, suite à un changement de stratégie de l’entreprise.
  • Quel est votre état d’esprit à l’instant présent ?
    Le sentiment d’être allé au bout de ce que notre entreprise pouvait faire.
  • Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans la solution ?
    L’Efficacité ! Peu importe comment ça fonctionne, ça fonctionne !
  • Qu’est-ce qui vous plaît le moins ? Que voudriez-vous voir comme amélioration ?
    La rigidité de la solution de l’offre qui est très cadrée mais finalement qui permet un déroulement de celle-ci sans friction. Tout est clair dès le départ. 
  • Que feriez-vous si on vous enlevait cette solution ?
    Nous aurions été obligés de compenser les compétences techniques de TBD. 
  • Et si vous deviez résumer notre collaboration en quelques mots…
    Un animal de compagnie fidèle et de confiance 😉
  • Nombre d’étoile pour connaître votre niveau de satisfaction :
    ⭐⭐⭐⭐
    (une étoile étant la note minimale, cinq étoiles la note maximale)
  • Recommanderiez-vous TBD Group à vos relations professionnelles ?
    Oui bien sûr !

Performance web : que mesurer pour booster vos ventes ?

Dans le domaine du e-commerce, deux indicateurs en particulier sont à bichonner: le taux de conversion & l’acquisition de trafic.
L’objectif est simple : vendre plus. C’est pour cela qu’une attention toute particulière est accordée au trafic du site (qui vient sur mon site ? quand ? sur quel support ?) et à la conversion de ce trafic en chiffre d’affaires (y a t-il eu commande ?). 

Pour qu’un produit se vende il doit être accessible rapidement voire immédiatement ! Ce n’est pas pour rien que la vitesse de chargement d’un site fait partie des critères les plus importants pour une bonne expérience client. Entre nous, combien de temps tenez-vous devant une page d’un site qui est en train de se charger ? 10 secondes ? 5 ? Et bien sachez qu’en moyenne un visiteur s’impatiente à partir de 3 secondes ! Rendre votre site aussi rapide que l’éclair, est un enjeu de taille aux vertus fructueuses pour augmenter et fidéliser votre trafic mais surtout pour propulser vos ventes.

Alors comment mesurer la performance de votre site ? Nous vous partageons nos conseils et notre sélection d’indicateurs clés pour maximiser la performance et la rentabilité de votre site marchand.

L’analyse de la performance : pourquoi faire ?

Cette analyse est avant tout une analyse de l’expérience client/utilisateur, autrement dit l’UX. L’UX permet de comprendre le contexte d’utilisation du site, et son analyse d’améliorer au sens large: ergonomie, parcours d’achat, actions marketing … Les impacts sont nombreux, mais les plus importants pour un site de vente en ligne sont :

  • la fidélisation de ses clients
  • l’amélioration de la conversion

Avantages techniques

Identifier les images aux tailles inadaptées ralentissant l’affichage, ou bien encore le poids  des éléments appelés “statics” (css et js) et leurs impacts sur l’affichage.
Une fois ces points corrigés, vous rendez votre serveur plus rapide ce qui permet de vite délivrer les contenus, et de moins solliciter le serveur pour chaque utilisateur. Conséquence directe : augmentation de la capacité d’accueil simultané des clients.
Vous aurez ainsi un besoin en ressources matérielles plus faible.

Améliorer la structure de votre site, en portant une attention particulière sur la modification de l’affichage au gré du chargement. Cela donne la possibilité de repenser sa cible d’utilisateurs et rendre disponibles des fonctionnalités selon le public et selon le terminal utilisé, plutôt que chercher à tout mettre dans tous les cas de figure. La conception est primordiale.
Votre temps de maintenance sera plus faible, vous laissant plus de possibilités pour le faire évoluer et apporter des fonctionnalités qui vous démarquent de la concurrence.

Avantages marketing

Améliorer la performance marketing digitale de votre e-commerce grâce à la data. Aujourd’hui un e-commerce génère de la donnée sur différents types de plateforme : les solutions analytics (Google Analytics, Matomo, AT internet), les  CRM / solutions de marketing automation (Active Campagne, Carts Guru, etc), les plateformes publicitaires (Facebook Ads, Google Ads, Snapchat Ads, Tiktok Ads, etc), ou encore des outils tiers tels que Semrush, Ahref, Majestic, etc.

Mais comment exploiter intelligemment cette masse de données pour en tirer des informations pertinentes, claires et immédiatement exploitables ? Grâce à la DataVisualisation ! Pour exploiter le potentiel de toutes ces données, il va falloir, les traiter, les consolider, et les visualiser sur des dashboards afin de pouvoir prendre quotidiennement les meilleures décisions.

Voici 3 exemples de dashboard à mettre en place pour piloter parfaitement sa stratégie marketing digitale :

Un dashboard SEO 

  • Suivre parfaitement l’atteinte de vos objectifs via des kpi’s concrets
  • Suivre en détail votre performance organique (par page, par produit, par catégorie de produit, par type de contenu, etc)
  • Avoir une visualisation temporelle de vos crawls
  • Avoir une vision détaillée sur le travail et la performance SEO de vos concurrents
  • Suivre en détail l’évolution de votre positionnement
  • Mesurer pleinement l’impact de vos efforts en netlinking
  • Suivre de très près la qualité de votre maillage interne

Un dashboard Paid Acquisition

  • Centraliser toutes vos données média sur un seul dashboard (Facebook Ads, Google Ads, Tiktok Ads, Snapchat Ads, Bing Ads, etc) pour gagner du temps dans l’analyse
  • Mesurer la performance de vos campagnes via une visualisation « cross-canal » (performance de vos campagnes par type d’objectif)
  • Faire varier vos modèles d’attribution en 1 click seulement
  • Arbitrer fiablement grâce à un ROAS (Return On Ad Spent soit le retour sur investissement d’une dépense publicitaire) par campagne

Un dashboard Produit

  • Mesurer la performance de vos produits (CA, Marge, Qté vendue, etc)
  • Mesurer la performance de vos catégories de produit (CA, Marge, Qté vendue, etc)
  • Identifier les produits le plus souvent achetés ensemble

La vitesse au service de la performance

La vitesse de chargement d’un site e-commerce joue un rôle décisif dans l’expérience utilisateur. Les utilisateurs exigent principalement d’un site que celui-ci soit rapidement consultable. Ils veulent, si ce n’est exigent, qu’une page se charge immédiatement. Dans le cas contraire, beaucoup abandonnent leur visite. Selon Google : 
32 % des utilisateurs quittent un site si le temps de chargement est de 1 à 3 secondes.
90 % s’il est de 3-5 secondes.
106 % s’il est de 5-6 secondes.
123 % s’il est compris entre 6 et 10 secondes.

En affichant rapidement les pages consultées par celui-ci, vous lui offrez un véritable confort de navigation (ce qui aura automatiquement des conséquences sur l’acte d’achat). Mais un site rapide a bien d’autres conséquences positives pour votre entreprise :
– un meilleur référencement naturel
– un meilleur taux de conversion 
– un meilleur positionnement face à vos concurrents 
– une meilleure expérience utilisateur qui réduira donc le taux de rebond.
– une meilleure réputation de votre site qui en fera sa popularité (le bon vieux bouche à oreille)

Travailler sur la vitesse et la stabilité de votre site impacte directement et positivement sur le taux de conversion ET l’acquisition de trafic. C’est ce que les spécialistes nomment la Performance Web. Chaque 100ms d’économisé sur le chargement des pages a un impact positif garanti sur le taux de conversion, et la prise en compte de la vitesse de chargement est omniprésente dans les algorithmes Google. En d’autre terme, un site plus rapide gagnera systématiquement des points de classement contre ses concurrents.

Mais attention de ne pas sombrer dans la recherche absolue de l’instantanéité de vos pages ; c’est une chimère qui vous ferait perdre de l’argent (rapport temps passé, investissements versus conversions gagnées) : c’est là tout l’enjeu de la mesure de la performance.

Mesurer la performance : oui mais quoi ?

Afin de vous faciliter la tâche et vous aiguiller au mieux, nous avons réalisé une liste non exhaustive d’indicateurs clés pour mesurer la performance de votre site.
Nous avons classé ceux-ci en trois catégories et par ordre de priorité.

Les essentiels

Ce que nous appelons “les essentiels” ne sont ni plus ni moins que les Core Web Vitals, les 3 métriques que Google intègre désormais à son algorithme. Ils permettent d’évaluer la performance d’un site d’un point de vue  UX. Ces 3 Core Web Vitals définissent l’expérience utilisateur soit la vitesse d’affichage, l’interactivité et la stabilité visuelle. On retrouve les indicateurs suivants :

  • Le Largest Contentful Paint (LCP) mesure le moment mis pour faire apparaître à l’écran l’élément le plus important en termes de taille. Il évalue les performances de chargement. Pour une bonne expérience utilisateur le LCP doit se faire dans les 2,5 secondes suivant le début du chargement de la page. 
  • Le First Input Delay (FID) apprécie l’interactivité. Pour mesurer cet indicateur, il est indispensable que l’utilisateur réel réagisse sur la page. L’utilisation du Real User Monitoring (RUM) est donc nécessaire. Il est possible de mesurer le FID avec Chrome User Experience Report, PageSpeed Insights ou encore depuis la Search Console (Core Web Vitals report).  Pour information, Google estime qu’un site performant doit avoir un FID inférieur à 100 millisecondes.
  • Le Cumulative Layout Shift (CLS) mesure la stabilité visuelle d’une page web. Elle permet de mettre en exergue la fréquence à laquelle les utilisateurs subissent des changements de mise en page inattendus (chargement d’un bloc image, décalage d’une image suite à un chargement …). Un CLS faible indique donc que la page est stable et que son utilisation offre une expérience utilisateur maximale. Il se mesure à l’aide des outils Lab (Chrome User Experience Report, PageSpeed Insights, Search Console que l’on retrouve dans le Core Web Vitals report) ou Field (Chrome DevTools, Lighthouse, WebPageTest). 

Les atouts

Une fois les essentiels mis en place et maîtrisés (et pas avant !), nous vous proposons 3 métriques complémentaires à celles de Google et que nous nommons “les atouts”.
Celles-ci reflètent bien l’expérience de vos utilisateurs :

  • Le Time To First Byte (TTFB) se définit comme étant le « temps de chargement du premier octet »du site demandé. Le TTFB associé directement à la performance du back-end puisqu’il traduit le temps que met le serveur à renvoyer le premier octet. Il faut donc tenir compte de la latence de la connexion Internet. C’est un indicateur SEO très important. En effet, plus le serveur répond rapidement, plus les robots de Google peuvent crawler facilement les pages du site. 
  • Le Start Render ou “début de l’affichage”, indique le temps nécessaire à un premier élément pour s’afficher sur une page, et ce quelque soit sa taille ou son importance pour l’internaute. Par exemple, une couleur de fond, un texte, une animation … mais c’est un signe important envoyé au visiteur pour lui indiquer que la page est bien en train de se charger. En d’autres termes, que sa demande a bien été prise en compte.  Le Start Render se retrouve dans les Web Vitals de Google sous l’appellation First Contentful Paint.
  • Le Speed Index est un indicateur de durée qui renseigne sur la vitesse d’affichage de la partie visible au-dessus de la ligne de flottaison d’une page web (viewport). Il prend en compte la progressivité de l’affichage des différents composants. En bref, le Speed Index mesure ce que voit l’utilisateur, et non ce que fait techniquement le navigateur. Le but étant qu’il soit le plus faible possible.

Les petits +

Dernière catégorie, les petits + pour aller encore plus loin dans l’analyse de la performance de votre site.

  • Content Delivery Network (CDN) a pour mission principale de rapprocher et diffuser rapidement le contenu du site Internet ou d’applications web à des utilisateurs. En effet, le contenu envoyé par le site reste statique, c’est pourquoi il doit être rafraîchi régulièrement pour que les utilisateurs aient accès à toutes les nouveautés le plus vite possible dès leur publication. Les CDN jouent un rôle crucial dans la vitesse de chargement des pages et quel que soit le support d’utilisation !
  • Full Page Cache est un mécanisme devenu indispensable afin de permettre un rendu très rapide des éléments communs à tous sur une page web, et rendre disponible dans un second temps les éléments dits “dynamiques” propres à un utilisateur
  • Le chargement d’un maximum de JavaScript en fin de page, tout en respectant le fameux CLS et que votre site conserve un affichage stable. Un site responsive mais pas que ! Il est important de penser à “la responsivité” de votre site Internet mais attention à ne pas tomber dans le piège de réaliser son site que pour une version mobile et de délaisser la version desktop.

Pour conclure

Encore plus sur Internet, le temps c’est de l’argent ! La vitesse est un facteur clef pour optimiser la conversion sur votre site marchand. Il est donc crucial de surveiller et analyser régulièrement la performance de votre site, avec différents indicateurs clefs, différents outils ou encore en réalisant des audits de performance par des spécialistes. 

Quant aux solutions choisies pour mesurer la performance, assurez-vous que celles-ci correspondent aux besoins de l’entreprise et à l’ensemble des parties prenantes au risque d’un effet kiss cool. 

Pour vous orienter et vous accompagner au mieux, nos équipes sont à votre écoute et nos partenaires Quanta et Boryl à votre disposition pour une démonstration

  • 1
  • 2
© Made with ♥ en Provence.